magritte

LA JONCTION

27/05/2015

Dix-neuf mois sont passés, je vais bientôt terminer ce tableau dans le sens vertical, en posant la clé visible avec une loupe.
Je vais accentuer les ombres des 2 sapins dans le sens horizontal et les arrondir pour donner l’illusion d’un espace courbe.

29/05/2015

Aujourd’hui, en regardant le croquis que j’avais dessiné pour savoir où poser la clé, je vois un entrejambe et un trou de serrure! Ça m’amuse beaucoup, car ce croquis a plus de deux ans et je n’y ai toujours vu que du feu.
Je pense que l’entrejambe et le trou de serrure me renvoie à un sujet que j’ai déjà traité dans mon petit livre: « la clef ».
J’y vois aussi un petit personnage derrière un double rideau qui s’ouvre ou qui se ferme. Je choisis « qui s’ouvre ».
Dans mon tableau « viaduc », le double rideau est ouvert et vert, mais la porte-fenêtre et l’extérieur sont hors cadre, hors tableau, hors d’atteinte.
Rien d’impossible en peinture, je peux coller une toile à coté de cette porte-fenêtre et la peindre pour voir l’extérieur.

Super idée!

Je suis très pressée de réaliser ce tableau : « derrière la fenêtre ».

Mais revenons aux choses concrètes: si je pose une clef à l’endroit indiqué par mon croquis sur le sol de la pièce, en mode vertical, elle tombera, sauf si je la boulonne dans le sol virtuel. J’abandonne l’idée d’une clef dans ce tableau.

 

30/05/2015

Je place  « la cellule », contre le « viaduc » et…
Quelle joie de voir que les deux fenêtres coïncident exactement!
C’est donc ce tableau qui est derrière la porte fenêtre!
Et c’est donc pour cette raison que j’avais décidé de peindre la clef du même bleu turquoise que l’eau coulant du tableau de Magritte!
C’est fou!!!

05/07/2015

Je peins une bande jaune de cadium moyen Leroux sur la fenêtre du claustra de singes afin d’accentuer le lien entre les tableaux.
Je lie les trois tableaux à l’aide de charnières à piano.

07/07/2015

Je fignole et me délecte à l’avance des nouveaux sens qui vont surgir de ce nouveau triptyque car quand il est fermé, la main d’Antée effleure la main du singe au nombril.

Etonnant!